oberer quai quai du haut  38
2503 biel    bienne

t + 41 79 510 16 44

katharina della chiesa

être aérien - fil de soie

catharina della chiesa luftwesen 03

katharina della chiesa a grandi à nidau.

elle vit à zurich mais elle est toujours restée attachée au seeland et on la rencontre souvent à bienne.

 

formation :

apprentissage et diplôme de couturière à bienne

3 ans d’école des arts et métiers, zurich

chez h. mattmüller, serge stauffer, e. giauque et k. knell

 

c’est à pas feutrés qu’on a envie d’entrer dans l’univers de katharina della chiesa. il y a d’abord la lumière, celle qui vient par les fenêtres légèrement voilées, mais aussi celle qui court sur les murs blancs où quelques œuvres de petites dimensions se succèdent pour le plaisir des yeux.

pourtant, l’appareil de photo a peine à capter cette transparence avec laquelle katharina travaille en utilisant un fil continu qui ne coud les tissus qu’avec l’idée que la lumière en sera totalement partenaire.

pour capter cette lumière, deux couches de tissus souvent transparents suffisent à l’œuvre de katharina. le fil, conduit d’une main légère, fait un sillon conducteur dans lequel un coquillage, une fine feuille de papier ou encore une herbe trouvera sa place comme dans le lit d’une rivière les cailloux trouvent une place de rêve et nous les montre dans toute leur brillance.

 

la lumière et l’émotion font partie intégrante de l’œuvre de katharina della chiesa et les couleurs se mêlent toujours avec légèreté.

mais si les photos ne peuvent donner qu’un pâle reflet de son œuvre, il est particulièrement indispensable de poser au moins une fois son regard sur ce travail dont la finesse est comme une brise légère d’un printemps s’annonçant aux premières heures d’un jour du mois de mars !

 

depuis 1985, les expositions de katharina della chiesa ont suivi leur chemin et la reconnaissance de son talent ne s’est pas fait attendre. même la presse du japon vient jusqu’à elle.

divers prix ponctuent son œuvre, comme le prix bernina exna, le prix pour travail libre, schachengalerie.

 

dans le calme de son appartement, tout semble fait pour le travail à l’aiguille.

la table de travail est toute petite, avec ici quelques épingles et là un fil, une aiguille, quelques pétales séchées qui flotteront entre deux transparences le long du fil de couture, gardant ainsi toute la légèreté de cette simplicité du geste si difficile à trouver.

katharina semble avoir tiré l’essence même de la formation de couturière qu’elle a suivi pendant trois ans d’étude à l’école des arts et métiers de zurich, section textile, pour les formes et les couleurs.

(elisabeth wassermann, texte raccourci)

katharina della chiesa luftwesen und schimmer 2015 30 x 30 cm

le 19 11 2016 regula michell et meret wandeler étaient
présentes avec l’objet au crochet.

www.haekelobjekt.ch

 2016 11 19 haekelobjekt 5

2016 11 19 haekelobjekt 7

2016 11 19 haekelobjekt 10

(photos copyright regula walther et daniela luscher)